banniere du territoire



Plantes et Fleurs d’Auvergne

Les plantes et les fleurs d’Auvergne. Voilà bien un domaine qui me passionne tant il y a de choses à connaître. Depuis 2005, je réalise un herbier électronique. Je me familiarise ainsi avec les plantes et leurs propriétés. Véritable enquête, la détermination du genre et de l’espèce de la plante n’est jamais aisée.

Les fleurs procurent toujours autant d’émerveillement. Petites, grandes, colorées, rares, communes,… quand on se penche sur une fleur et qu’on l’observe avec attention, on trouve tout cela « bien fichu ».

Loin d’avoir une approche exhaustive ou botanique, je souhaite partager ici quelques photos de fleurs remarquables, aperçues lors de randonnées.

JPEG - 73 ko



Arnica des montagnes - Arnica montana

Les principes actifs sont utilisés contre les ecchymoses, les entorses et les hématomes.

JPEG - 57.8 ko



Aconit napel - Aconitum napellus

Plante parmi les plus toxiques d’Europe. elle contient une toxine l’aconitine. L’ingestion de 5 g de racines entraîne la mort par paralysie progressive des systèmes nerveux et respiratoire.

JPEG - 55.7 ko



Gentiane champêtre - Gentiana campestris

Les fleurs de cette gentiane violette poussent souvent regroupées en bouquet. Elle fait partie des 4 espèces de gentiane que l’on peut observer en Auvergne

JPEG - 60.6 ko



Linaigrette - Eriophorum
Typique des lieux humides et des tourbières, le panache blanc de cette plante étonne !

JPEG - 69.9 ko



Drosera à feuille ronde - Drosera rotundifolia
Vivant dans des milieux saturés en eau, souvent accompagnée de sphaignes, cette plante carnivore capture des insectes pour s’alimenter en azote.

JPEG - 73.3 ko



Gentiane pneumonanthe - Gentiana pneumonanthe
Avec son bleu intense et ses pétales qui s’enroulent en forme spiralée, elle tient son nom du bruit qu’elle fait quand on compresse l’inflorescence entre ses doigts.

JPEG - 77.6 ko



Grande astrance - Astrantia major
Faisant partie de la famille des ombellifères et des apiacées, cette plante hypnotise par sa beauté.

JPEG - 59.3 ko



Tussilage - Tussilago farfara
Dit aussi pas-d’âne, elle est typique des terrains instables et remués. Elle sert notamment au traitement de la toux, des bronchites et des rhumes.

JPEG - 45.3 ko



Ancolie commune - Aquilegia vulgaris

Tout simplement belle malgré sa toxicité.

JPEG - 58.7 ko



Lys martagon - Lilium martagon

Cette plante est rare et protégée en Auvergne. Il ne faut donc pas la cueillir. On la retrouve dans les pâturages humides du massif du Sancy.

JPEG - 63 ko



Chicorée sauvage- Cichorium intybus
Torréfiée la racine de la chicorée remplace le café et possède l’avantage de ne pas contenir de caféine.

JPEG - 47.8 ko



Mélampyre des bois - Melampyrum nemorosum
Facilement reconnaissable par ses fleurs jaunes et ses bractées violetttes, le mélampyre des bois intrigue par cette association de couleurs.

JPEG - 72.2 ko



Euphraise - Euphrasia
Appelée aussi casse-lunettes du fait de la taille minuscule de ses fleurs, l’euphraise est utilisée pour soigner les conjonctivites.

JPEG - 64.9 ko



Digitale pourpre - Digitalis purpurea
Magnifique inflorescence que celle de la digitale pourpre. Appelée aussi Gant de bergère (digitalis = doigt), sa beauté nous ferait presque oublier sa toxicité. La digitaline est en effet un puissant poison.

JPEG - 65.1 ko



Rhinante crête de coq- Rhinanthus alectorolophus
Nommée aussi cocriste vrai, c’est un hémi-parasite dont les racines sucent la sève brute des autres plantes et notamment des graminées.

JPEG - 66.1 ko



Parisette à 4 feuilles - Paris quadrifolia
Reconnaissable avec ses 4 feuilles disposées sur un axe horizontale, la baie centrale est toxique et ressemble étrangement à une myrtille.

JPEG - 52.9 ko



Anémone pulsatille - Pulsatilla vulgaris
Naturellement belle.

JPEG - 66.5 ko



Méconopsis du pays de galle - Meconopsis cambrica

Plante assez rare en Auvergne, elle ressemble à un coquelicot qui aurait troqué sa couleur rouge pour du jaune.

JPEG - 67.5 ko



Gentiane printanière - Gentiana
Bleu intense, on la retrouve uniquement au printemps comme l’indique son nom.

JPEG - 54.3 ko



Sceau de Salomon - Polygonatum multiflorum
Avec ses fleurs (puis ses fruits) disposées sous la tige, cette plante originale attire l’oeil du promeneur.

JPEG - 68.5 ko



Cirse laineux -Cirsium eriophorum
Les capitules du cirse peuvent être consommés crus ou cuits et rappellent la saveur de l’artichaut.

JPEG - 62.1 ko



Pensée tricolore - Viola tricolor
Cette pensée sauvage
possède de nombreuses variétés toutes plus belles les unes que les autres. Malgré sa petite taille, cette fleur émerveille. La pensée sauvage est indiquée pour les traitements dermatologiques : eczéma et acnée.

JPEG - 70.2 ko

Clématite des haies- Clematis vitalba
Sorte de liane appelée aussi "herbe aux gueux", elle était utilisée pour les propriétés irritantes de ses feuilles par les mendiants. En consommant les feuilles, ils se provoquaient volontairement des ulcères dans l’espoir de susciter la pitié.
En fleurs, la clématite des haies ressemble à un feu d’artifice.|

CONSEIL : Pour déterminer les fleurs, munissez-vous d’un livre dans lequel les fleurs sont dessinées et non prises en photo. En effet, les dessiner, oblige l’auteur à mettre en valeur les caractéristiques qui vous permettront de les reconnaître plus facilement.



© cassemontagne 2012 | Mentions légales | Plan du site | Espace Presse