banniere du territoire



Le retour du Loup dans le Massif central

1) La vie du Loup

1.1 Vos papiers, s’il vous plait ?

CARTE D’IDENTITE

JPEG - 104.6 ko

Nom Commun : Loup Gris

Nom scientifique : Canis lupus

Classification : Mammifères / Carnivores / Canidés

Espèces : lupus (6 sous-espèces en Eurasie)

Hauteur au garrot : 60 à 70 cm

Longueur (museau à la queue) : 1m30 à 2m

Poids : 25 à 40 kg (mâle), 18 à 30 kg (femelle)

Longévité : environ 10 ans

Couleur du pelage : mélange de beige, gris et fauve



1.2 Dis-moi ce que tu manges et je te dirais qui tu es ?
Le Loup est un super-prédateur c’est-à-dire qu’il est en haut de la chaîne alimentaire et n’a pas de prédateur. C’est aussi le plus grand des canidés du Monde et comme toute cette famille, il possède 42 dents dont 4 grandes canines, mesurant de 4 à 5 cm. Ce sont les crocs, les vraies armes du Loup, avec lesquelles il va mordre ses proies et les dépecer (pression exercée de 150 kg/cm2).

Le Loup a un régime alimentaire opportuniste. En France, 90 % de son alimentation est constituée de chevreuils, mouflons, cerfs et sangliers. Son menu est complété par quelques petites proies (taupe, lièvre, marmottes). En l’absence de proies, il s’adapte et peut consommer des graines, des fruits, des oiseaux voire même des détritus. Le Loup est aussi opportuniste dans les choix de ses proies. Ainsi, il préfère s’attaquer à des proies faciles à capturer, faibles ou malades. Ceci explique pourquoi, s’il a le choix, il s’attaquera à des animaux domestiques (par exemple, les moutons), plutôt que de s’attaquer à des animaux sauvages plus difficiles à capturer (cerfs, sangliers, …).

Il doit consommer en moyenne 2 à 3 kg de viande par jour pour couvrir ses besoins alimentaires.

Le Loup organise sa chasse en fonction de la taille du gibier. Ainsi, il peut chasser seul des proies petites ou moyennes mais s’attaquera à de grosses proies à plusieurs. Le nombre d’individus constituant une meute dépend directement de la taille des proies disponibles.

Enfin, les capacités physiques du Loup sont hors normes. Tel un coureur de fond, il peut parcourir plus de 60 km en une journée pour aller chercher de la nourriture. Quand il poursuit sa proie, sa vitesse dépasse les 50 km par heure.

Outre ses crocs, le Loup possède un odorat très sensible. Ainsi peut-il sentir ses proies jusqu’à plus de 2 km si le vent est en sa faveur. Son ouïe est aussi très développée puisqu’il discerne les ultrasons et peut entendre un hurlement d’un de ses congénères à plus de 10 km. Sa vision est aussi performante puisqu’il a un champ de vision de 250° (contre 180° pour l’Homme) et voit de jour comme de nuit grâce à une couche de cellules réfléchissante présente dans ses yeux.

1.3 Tu te ra-meutes ?
Le Loup a une vie sociale structurée autour d’une meute c’est-à-dire un groupe familial qui regroupe de 2 à 8 individus d’âges distincts : le couple dominant (mâle alpha et femelle alpha) qui, seul, est habilité à se reproduire et a donné naissance à la majorité des membres de la meute et les subordonnés, jeunes des années précédentes.

JPEG - 307.6 ko

La louve alpha a ses chaleurs qu’une fois par an (février- mars) et si elle est couverte donne naissance à une portée de 4 à 6 louveteaux, 62 jours plus tard (en avril-mai). Une seule portée par an constitue la norme bien des exceptions puissent être observées. Le nombre de louveteaux présents dans les portées dépend directement de la disponibilité en nourriture. Ainsi, en cas d’absence de nourriture, il peut se passer une année sans mise-bas.

La mise-bas a lieu dans une tanière, souvent un ancien terrier de blaireau ou de renard. Les louveteaux sont allaités pendant 4 à 6 semaines et leur menu est complété dès la troisième semaine par de la viande régurgité.

Dans la meute, on peut observer d’autres individus caractéristiques tels que le mâle beta qui est parfois amené à couvrir la femelle alpha ou encore le mâle oméga qui est souvent le souffre-douleur des autres.

Le stress provoqué par les luttes pour la domination de la meute joue un rôle de castration psychologique et explique pourquoi les autres femelles et les autres mâles sont généralement en incapacité de se reproduire.

JPEG - 193.1 ko

Les attitudes des membres de la meute reflètent leur statut dans le clan. Ainsi, un sujet dominé aura une attitude de soumission (queue entre les pattes) et peut même se coucher en exposant sa gorge ou ses parties génitales (voir photo). Le mâle dominant menaçant retroussera ses babines et gardera les oreilles dressées et la queue relevée.

Enfin, il faut souligner que le Loup est un animal territorial. Une meute occupe en moyenne entre 300 et 400 km2. Sur ce territoire, elle possède plusieurs sites de rendez-vous (inférieur à 1ha), site ou les louveteaux attendent leurs parents partis chassés.

Le territoire est délimité à l’aide des excréments et des urines laissés par la meute. De plus, les hurlements sont aussi un moyen de marquer le territoire.

1.4 Partir ou rester ?

Après avoir été louveteaux (jusqu’à 6 mois), louvard (6 mois à 1 an), le jeune loup s’émancipe et part conquérir de nouveaux territoires. Certes, on peut observer certains loups restant ad vit aeternam dans la meute mais dans la plupart des cas, le jeune loup (1 à 2 ans) quitte la meute pour rencontrer un autre partenaire et fonder une nouvelle meute.

C’est lors de cette recherche que le loup est le plus vulnérable aux agressions extérieures (chasse solitaire, traversée de route, ..), lui qui était habitué à une vie sociale bien établie.

Ce mode de colonisation territorial explique l’expansion actuelle du Loup en France et plus particulièrement dans le Massif central.

JPEG - 227.8 ko

Pour conclure, nous pouvons dire que le Loup est un animal doué de qualités physiques exceptionnelles et qu’il s’adapte à son milieu naturel (nourriture/mise-bas). Animal territorial et social, il est depuis de nombreux siècles haï des Hommes. Nous allons maintenant nous pencher sur les relations entre le Loup et l’Homme.


à voir également
Les relations entre le Loup et l’Homme au fil des siècles
Eradication et retour du Loup
Les conséquences du retour du Loup dans le Massif central


© cassemontagne 2012 | Mentions légales | Plan du site | Espace Presse